Chapitre du Pavot Bleu    

Menu

Accueil
 
Album photos
À nos poinçons
Bibliothèque
Conseil des maîtres
Diplômes
 
Formulaires
Galerie d'Art
Historique
 
Hommages
Kits
 
"La Piqûre"
Lieux de formation
Madame truc
 
Nous contacter
Particularités
Professeurs
Références
Rencontre 2012
Rencontre 2016
Séminaire 2008
Séminaire 2010
Séminaire 2011
Séminaire 2013
Séminaire 2015
Séminaire 2017
Trucs et astuces
 
Vos commentaires

 



Hommages

Pour enlever la musique, peser sur le bouton "Esc"



 

Hommage à madame Eiko Mc'Kissick
La grande Dame du Bunka
 

Le 6 août 1998, Madame Eiko Mc'Kissick nous a quittés pour rejoindre ses ancêtres.  En effet, lors du séminaire annuel tenu à Kingsport Tennessee, c'est avec consternation que les adeptes de la broderie japonaise ont appris la mauvaise nouvelle.  La veille, elle avait assisté à une réunion des présidentes de Chapitre et y avait même pris la parole.

Eiko Mc'Kissick est née au Japon, a pris Georges comme mari en 1954.  Ayant connu le Bunka au Japon, elle croyait pouvoir l'apprendre en venant s'établir en Floride.

Il lui fut impossible d'y dénicher un professeur.  En retournant au Japon en 1965, elle réussit à se trouver un spécialiste qui lui enseigna les rudiments de cet art, puis deux ans plus tard elle devint le premier professeur de Tokyo Bunka.

Elle débuta des cours de Bunka aux États-Unis en décembre 1967, en l'enseignant à des personnes de son entourage au Motel qu'elle occupait en attendant que leur maison fut prête à Charleston en Caroline du Sud.

Le nombre des adeptes augmentant, elle y ouvrit un magasin.  Elle fonda aussi au Japon de même qu'aux États-Unis, l'association "All Japan Bunka Association" pour faire connaître et promouvoir le goût du Bunka.  D'ailleurs cette association existe toujours au Japon.

Mme Mc'Kissick, Maître en broderie japonaise, fut longtemps l'unique personne à posséder ce titre en Amérique du Nord.  Plus récemment, elle reçut de l'association japonaise le titre de Professeur décerné à personne d'autre.

Eike a aussi encouragé la fondation de l'American Bunka Embroidery Association.  C'est grâce à son travail et à sa détermination que le Bunka intéresse de plus en plus de personnes.

Eiko aimait comparer les adeptes du Bunka aux membres d'une grande famille dont elle en était la mère.  La famille "bunkiste" s'est agrandie et Madame Mc'Kissick en est devenue maintenant la grand-mère, l'arrière grand-mère et l'arrière arrière grand-mère.

Madame Mc'Kissick, merci de nous avoir inculqué les connaissances de cet art et soyez assurée que du haut du ciel vous verrez que les efforts que vous avez faits produisent d'heureux effets.

Mme Denise Richard,
Maître-gouverneure de l'A.Q.B.J.



 

Hommage à madame Yvette Poulin


Cofondatrice et première présidente de
l'Association Québécoise de Broderie Japonaise.

Yvette Poulin, cofondatrice et première présidente de l'Association Québécoise de Broderie Japonaise, s'est éteinte quelques jours avant Noël 2005.

Elle était une inconditionnelle de la broderie japonaise; tellement que, durant sa maladie, elle a continué à assister aux réunions du Conseil des Maîtres et du Conseil d'administration.

Yvette était compétente.  Elle s'est rendue à plusieurs reprises aux séminaires américains annuels et y glanait des trucs.

Elle a participé aussi à l'organisation de séminaire pour l'A.Q.B.J.  Vous vous souvenez du séminaire de Valleyfield?  C'était son patelin.

C'était une brodeuse qualifiée.  Elle est toujours revenue des séminaires américains avec des rubans mérités pour l'excellence de son travail.  C'est ainsi, qu'ayant obtenu la note la plus élevée lors d'une compétition elle a remporté un Méritas.

Sa dernière participation à un séminaire américain s'est produite à Montréal à l'hôtel Le Marriott Champlain à l'occasion du tout premier séminaire américain organisé au Canada.  Elle y fut juge avec un grand Maître en broderie japonaise.

Yvette était comme on dit "une bonne personne".  Toujours souriante, bien mise, elle ne se plaignait jamais de personne.

Son départ laisse un grand vide.

Ses élèves ainsi que tous les membres de l'A.Q.B.J. ne conserveront que de beaux souvenirs.

Nous tous de l'A.Q.B.J. offrons à la famille éplorée nos plus sincères condoléances.

Mme Denise Richard,
Maître-gouverneure de l'A.Q.B.J.



 

Hommage de Sharon Normandeau
Lors des funérailles de Yvette Poulin

Yvette a joué plusieurs rôles dans sa vie.
(Fille - soeur - mère - grand-mère).

Moi je l'ai connue dans le rôle de PROFESSEURE, et quelle professeure !

J'aimerais vous parler de sa passion:  LA BRODERIE JAPONAISE, un grand défi.
Elle fut une des fondatrices de l'AQBJ.

Elle a participé à des séminaires aux États-Unis.  Malgré qu'elle ne parlait pas l'anglais, elle adorait ces événements.

Elle a gagné plusieurs rubans.  Elle a encouragé ses élèves à assister à des séminaires.
Donc je l'ai suivie.

Un de mes meilleurs souvenirs d'Yvette, c'est mon premier séminaire à Tampa, avec Olive et Denise.
Elle nous a montré à jouer le jeu de cartes MIMI.  On a joué jusqu'à 04h00 du matin.  On a tellement ri, qu'on avait mal au ventre.
On a recommencé mais on s'est couchées une heure plus tôt (03h00 du matin).

Il est venu un temps qu'Yvette a commencé à préparer sa retraite; elle voulait assurer une relève pour ses élèves.
Elle m'a encouragée (poussée) à poursuivre la formation nécessaire afin de devenir prof à son départ pour sa maison de rêve à Mont Laurier.
J'ai finalement accepté et je suis fière qu'elle m'ait tant poussée.
Je garderai toujours ces souvenirs d'Yvette dans mon cœur.

Elle fut une inspiration.

Yvette, tu vas nous manquer !

Ces deux témoignages sont tirés du Volume 9 no 3 du journal "La piqûre", mars 2006.



 

AQBJ
(Association Québécoise de Broderie Japonaise)
Louise Perron: Webmestre
Le
9 janvier 2014



 

Webset  by © KissDesign Website